Historique

Tout d’abord, un peu d’histoire…

En 1227, RENNEVAL désignait ce village situé sur la voie romaine qui selon certains écrits allait vers le Santerre, et selon d’autres d’Amiens vers le Santerre.
Son château avait 2 Chapelles : Sainte Catherine et Notre Dame. Il fut démoli pendant la ligue que forma le Duc de Guise en 1576. Reconstruit après la Jacquerie, il devint une place forte des partisans de Charles VII. Les seigneurs de Raineval géraient ce domaine. Le passage des Espagnols en 1636 laissa sans doute les même dégâts que dans les villages environnants.
Quelques lignes sur un des seigneurs du lieu dont la personnalité et l’activité sont à signaler : né le 05 Avril 1707 de Joseph de Mailly, chevalier, Marquis d’Haucourt, et de Louise de la Rivière, le comte de Mailly a permis l’essor de son domaine. Il réalisa une brillante carrière militaire qui fut couronnée par le bâton de Maréchal. Il fut marié trois fois. La première fois avec Constance, petite fille de Colbert, grand ministre de Louis XIV. Elle lui donna trois filles, Catherine, née en Septembre 1733, morte en Avril 1734; Joséphine, née le 12 Décembre 1734, morte le 16; Anne, sœur jumelle de Joséphine décéda en Septembre 1783 après s’être mariée au Marquis d’Argenson.
Constance décéda des suites de ses couches après la naissance des jumelles.
Le second mariage le lia à Marie Michelle de Séricourt le 28 Février 1737. Trois enfants issus de ce mariage le laissèrent sans descendance. Marie décéda elle-même en 1778. Marie de Séricourt avait reçu en dot les châteaux de Folleville et de Raineval. Son mari obtint du roi en Janvier 1744 des lettres patentes érigeant la châtellerie de Raineval en comté sous le nom de Mailly qui accolé à celui de Raineval fit du chef-lieu, Mailly-Raineval.
Le comté de Mailly fut distrait de la juridiction de Montdidier et les justiciables furent autorisés à porter leurs appels directement au Parlement. En 1777, la partie la plus ancienne du château de Raineval fut démolie pour être modernisée. À la suite de son troisième mariage avec Blanche de Narbonne-Pelet, il eut le bonheur d’avoir un fils, Adrien, né le 19 Février 1792.
Arrêté le 07 Septembre 1793, le comte de Mailly fut exécuté à Arras le 3 Germinal II, après avoir été commandant en chef du Roussillon et commandant d’Abbeville. Responsable de la défense des Tuileries lors du 10 Août 1792, il échappa à la fureur des forcenés qui avaient envahi le château.
Citons encore qu’Adrien, fils du comte de Mailly, fut nommé Pair de France en 1815. En 1847, il fit don à la ville d’Abbeville d’un buste en bronze au Maréchal.
L’ensemble du château ruiné à la révolution, fut en partie démoli à la fin du XIX ème et détruit ainsi que le village en 1918.
L’Église Sainte-Étienne, XIII et XIX ème, fut elle aussi détruite en 1918 et reconstruite de 1926 à 1928. Il y subsiste une statue du XVI ème et trois pierres tombales de l’ancienne église au mur Nord.

Église reconstruite en 1927.

Liste des Maires

1792 – an IV : Antoine DELAHAYE
• an IV – an VIII : Pierre TARLÉ
• an VIII – an XIII : Philippe FÉNIEN
• an XIV – 1816 : Henri LEFEBVRE
• 1817 – 1821 : Marie Antoine Augustin MOREL
• 1821- 1830 : Charles BARBIER
• 1830 – 1837 : Auguste Stanislas GRAVET
• 1837 – 1866 : Jean – Baptiste Alphonse LECOINTE
• 1866 – 1867 : Antoine Auguste Arsène GOURLAND
• 1867 – 1883 : Louis Ausguste Alphonse LECOINTE
• 1883 – 1907 : Arsène GOURLAND
• 1908 – 1912 : Clovis DEGOUY
• 1912 – décédé : Charles LECONTE
• 1912 – 1946 : Céleste FOURNY
• 1946 – 1953 : Henri LÉMÉRÉ
• 1953 – 1989 : Marcel MOURIER
• 1989 – 2014 : Marc MOURIER
• 2014 – aujourd’hui : Francis MOURIER

Patrimoine

Église Saint – Étienne :

L’Église Sainte-Étienne, XIII et XIX ème, fut elle aussi détruite en 1918 et reconstruite de 1926 à 1928. Il y subsiste une statue du XVI ème et trois pierres tombales de l’ancienne église au mur Nord.

Église reconstruite en 1927.


Château :

Derrière l’église reconstruite après 14/18, se dressent les (maigres) ruines du château, ultimes témoins de la fastueuse demeure du Maréchal de Mailly.


D‘abord propriété de la famille de Raineval, le château fut construit au début du 14ème siècle par Jean, seigneur de Raineval. Saccagé en 1358 (comme celui de Folleville), il fut remis en état par la suite et accueillit en 1386 le roi Charles VI. Le domaine passa par alliances à la famille d’Ailly (qui restaurèrent les bâtiments sous François Ier) puis dans celle d’Albert. Le troisième duc de Chaulnes s’en défit en 1684. Il fut revendu à nouveau en 1701 à Joseph de Court ; sa petite-fille Marie Michelle l’apporta (ainsi que les terres de Louvrechy et de Folleville) en mariage à Joseph de Mailly (1708-1794). Ce dernier fit ériger ses terres en comté de Mailly. Occupé par ses fonctions en Roussillon, il revint s’installer en Picardie dans la deuxième moitié du 18ème siècle. Il délaissa le château de Folleville que venait de restaurer et d’agrandir son beau-père pour s’installer à Raineval. Il confia à Isnart de grands travaux d’agrandissement et d’embellissement pour le château ; celui de Folleville servit alors de carrière de pierre et fut détruit aux 2/3… Un logis neuf fut construit au Nord-Ouest tandis que le reste des bâtiments était restauré et modernisé.

le logis neuf du château construit au 18 ème siècle et le plan du domaine en 18  (en rouge la partie subsistante aujourd’hui)

Louis Marie, duc de Mailly, fils unique du couple mourut en 1792 sans laisser d’héritier et le château passa alors à son cousin, le marquis d’Hargicourt qui mourut guillotiné deux ans plus tard. Le domaine connaîtra plusieurs propriétaires jusque dans les années 1870. A nouveau mis en vente en 1879, le château, dont le domaine comptait encore plus de 400 hectares, est racheté par un négociant en bois, M. Harent, qui fait disparaître ce qui subsistait des décors intérieurs et abattre le logis neuf ; la vieille chapelle du 14ème siècle subsista encore quelques années avant de disparaître à son tour ; quant à la grille d’entrée, réalisée par Candelier, elle fut rachetée et remontée à Maisons-Laffitte.


le “château” avant 14/18…

Les combats de 14/18 vinrent anéantir ce qui restait de la fastueuse demeure des Mailly, à l’exception de quelques ruines d’une courtine encadrée de tours éventrées, bordant la terrasse du château depuis longtemps rendue aux cultures…

Personnalités liées à la Commune

Augustin-Joseph de Mailly (5 avril 1708 à Villaines-sous-Lucé – 25 mars 1794 à Arras, Pas-de-Calais), marquis d’Haucourt et baron de Saint-Amand, est un officier général français, élevé en 1783 à la dignité de maréchal de France. Il est chargé de la défense du palais des Tuileries lors de la journée du 10 août 1792. Il obtient en 1744 du roi Louis XV, l’érection de la seigneurie de Raineval en comté de Mailly.

Buste de Joseph-Augustin de Mailly.

 
Joseph-Augustin de Mailly.

Louis-Marie de Mailly, né à Mailly-Raineval le 28 novembre 1744, il est ondoyé le lendemain dans la chapelle du château, avant d’être baptisé le 5 octobre 1745 dans l’église de Sauvillers-Mongival. Il est le fils d’ Augustin-Joseph de Mailly, qui précède, plus tard maréchal de France, et de sa deuxième épouse, Marie Michelle de Séricourt d’Esclainvilliers, dame de Raineval. Officier, il termine sa carrière militaire avec le grade de maréchal de camp.
En 1789, il est élu par le Bailliage de Péronne, député de la noblesse aux États-généraux. Il meurt le 6 décembre 1792, sans postérité.

Adrien de Mailly, comte de Mailly-Nesle, né le 19 février 1792 à Paris, baptisé le 8 décembre 1792 à Mailly-Raineval, fils d’Augustin-Joseph de Mailly , maréchal de France, et de Blanche-Charlotte-Marie de Narbonne-Pelet, sa troisième épouse. Mort le 1er juillet 1878 au château de La Roche-Mailly (Sarthe).